Servane Mouazan de la Fondation Womanity parle à Radio Cité sur la sécurité des femmes en ligne (podcast).

Hausse de la discrimination et de la violence envers les femmes par la technologie, comment s’en sortir? Comment se comporter dans le cyber espace pour être en sécurité, pour les filles et les femmes.

QU’EST-CE QUE LA VIOLENCE ENVERS LES FEMMES, LIEE A LA TECHNOLOGIE?

«La violence contre les femmes, basée sur la technologie, couvre tous les actes de violence fondée sur le sexe qui sont engagés, encouragés ou aggravés, en partie ou totalement, par l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC). »

Ce n’est pas parce que l’on n’a jamais subi de violence qu’elle n’existe pas. Bien au contraire.

La violence liée à la techonologie existe partout dans le monde et ne connait pas de frontières.

COMMENT LES FEMMES SONT-ELLES TOUCHEES?

• Les femmes adultes et aussi mineures sont ciblees

IMPACT SUR LA SANTE PHYSIQUE ET MENTALE

– La violence liée à la technologie peut essentiellement provoquer des traumatismes, et préjudices psychologiques et émotionnels.
– Les activités des auteurs de violence peuvent dégénérer en violences physiques.
– Les femmes se sentent violées ou maltraitées par leur expérience,
– Elles ont besoin d’aide médicale contre la dépression et / ou l’anxiété.
– Leur travail ou leurs études sont négativement affectés
– Elles se sentent impuissantes vis-à-vis de leur expérience.
– L’expérience néfaste enlève aux femmes leur liberté d’expression en ligne et leur droit de s’engager dans différents sujets de conversation.

SUISSE

En Suisse une récente campagne en ligne a révélé que beaucoup de femmes au Parlement suisse doivent faire face au sexisme quotidien. (Source http://www.swissinfo.ch/eng/sexism-in-parliament_swiss–outcry–reflects-global-study/42547314

Au cours de l’automne 2016, Franziska Schutzbach, une chercheuse de Bâle spécialisée dans le questions de genre, et quelques-uns de ses collègues ont commencé à utiliser le hashtag #SchweizerAufschrei, [Tollé Suisse ?] sur les réseaux sociaux, les gens de Suisse ont commencé à partager des exemples de sexisme inflige au quotidien contre les femmes.

Le site Service de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet (SCOCI) offre des conseils pour les gens qui subissent des abus et violence en ligne. Il est important de considerer l’aspect feminin et la façon dont les femmes sont plus touchées par ce phénomène.

Les organisations avec lesquelles nous travaillons (Association pour les Communications Progressives) proposent des outils très simples pour vous défendre en ligne et vous connecter avec des organisations ou individus pouvant vous soutenir.

Regardez par exemple la campagne Take Back The Tech « Réapproprie-toi la Technologie », qui proposent des conseils très pratiques pour répondre au cyberharcèlement, le chantage, les discours haineux.

L’important c’est de ne pas rester isolée, et de ne pas se faire censurer.

Rappelons-nous que les femmes ont aussi le droit de travailler, de jouer en ligne ou d’exprimer des opinions en ligne. Celles-ci ne peuvent pas être utilisées comme des «raisons» pour excuser la violence.