Parcourir la carte de nos programmes

Programmes

Avancement de l'éducation des filles
(Afghanistan)

Accélération de l’accès des filles à une éducation de qualité pour la formation de futures dirigeantes en Afghanistan.

Photos du Programme

Videos du Programme

Projet

« Les femmes qui ont été scolarisées ont plus tendance à envoyer leurs enfants à l’école… Elles peuvent travailler et apporter leur contribution aux revenus du foyer, assumant ainsi avec leur époux la charge économique de la famille et l’amélioration de sa qualité de vie…» – Zarmina Malalai, Principale responsable de l’éducation, Fondation Womanity, Afghanistan.

Nouveaux Programmes Novateurs

Womanity met à profit son expérience et le succès rencontré avec le model « School in a Box »  afin de créer deux nouveaux programmes de formation professionnalisante visant à accroître les possibilités économiques des filles Afghanes après leurs études universitaires.

 Girls Can Code | Afghanistan

 Fin Avril 2016, Womanity a lancé un cours d’une durée de un an sur le développement de sites web dans deux des plus grandes écoles publiques secondaires à Kaboul.Ce programme novateur, Girls Can Code |Afghanistan, est destiné aux filles de pré-terminale et de terminale et comprend plus de 300 heures de cours en HTML, CSS, JavaScript et PhP. C’est un cours ambitieux qui s’ajoute au programme d’étude de base pour l’année scolaire.

« Mon rêve est qu’un jour je puisse travailler pour une entreprise car mon père est responsable informatique… En ce moment, j’apprend très bien, beaucoup de nouvelles informations et nouveaux sujets qui sont très intéressants. Je vais essayer d’apprendre plus que mon père et j’ai l’espoir de pouvoir devenir un bon manager dans une entreprise. Cette formation est très bien pour les filles car je sais que certains parents n’aiment pas que leurs filles prennent des cours en ville à cause des problèmes de sécurité. C’est une chance pour les filles de pouvoir participer à des formations de codage dans l’école. » Spin Kalai, élève en codage

« Ma fille est une des membres de la classe de codage. Je suis fière qu’elle puisse y participer au cours de sa période scolaire car beaucoup de personnes ont des problèmes économiques et de ce fait les parents ne peuvent pas payer des cours supplémentaires pour leurs filles en dehors de l’école. C’est une grande opportunité pour nos filles d’apprendre à utiliser les nouvelles technologies et je sais que cela aura un effet très positif sur leur avenir. » Parent d’une élève en codage

 

Gestion Financière et Gestion des Ressources

Womanity va lancer un nouveau cours reproduisant le programme à succès de gestion financière d’Aflatoun qui apprend aux filles à utiliser les ressources intelligemment et prudemment, à devenir des adultes responsables financièrement et les aide aussi à trouver et comprendre leur rôle dans l’amélioration des communautés. Ce programme va toucher plus de 1,600 adolescentes des classes 7-12, dans huit des quinze écoles ciblées par Womanity à travers l’Afghanistan.

Offrir une meilleure éducation aux filles à travers School in a Box et de nouvelles formations professionnalisantes telles que « Girls Can Code » et « Gestion financière et Gestion des Ressources » permettra d’améliorer les opportunités éducatives, professionnelles et économiques pour les jeunes femmes afghanes.

 Le Défi

Suite à la chute du régime Taliban en 2001 qui interdisait l’accès des filles à l’éducation en Afghanistan, le nombre de filles inscrites pour la première fois à l’école a atteint des records. Cependant, plus de dix ans après, des obstacles considérables subsistent dans le système scolaire afghan, notamment par rapport à l’éducation des filles. Les établissements pâtissent de carences systémiques en matière de ressources et d’infrastructures, d’un manque chronique d’enseignants qualifiés et d’une déficience du système d’évaluation. En outre, les écoles sont toujours prises pour cible par les attaques lancées par des insurgés et subissent les effets de l’instabilité politique et sociale ambiante. Ces facteurs s’ajoutent aux normes culturelles, telles que le mariage précoce, qui entravent la scolarisation des filles et provoquent l’arrêt de la scolarité avant la fin du cycle secondaire.

L’effet conjugué du manque de ressources dans les établissements et des normes culturelles exerce un impact considérable sur l’absentéisme des filles et les taux d’abandon de la scolarité. Ainsi, l’absence d’infrastructures sanitaires constatée dans de nombreuses écoles entraîne une baisse considérable de l’assiduité des filles pendant leur menstruation. De même, la pauvreté des équipements sportifs et l’absence de murs d’enceinte empêchent les établissements de proposer des cours d’EPS, car les filles refusent de pratiquer le sport en plein air dans les lieux où des passants pourraient les voir. En outre, le déficit d’enseignantes qualifiées se traduit par une absence de modèles forts, tout en créant une dynamique de faible émulation, incitant peu de filles à exceller sur le plan scolaire. Parallèlement, face aux manques d’investissements dans les technologies numériques, les infrastructures de connectivité et les formations professionalisantes, et étant donné les difficultés d’accès à l’université, les élèves qui terminent le cycle secondaire sont moins bien armés pour briguer des emplois sur le marché du travail moderne et contribuer à la prospérité de leur pays.

Une Solution Novatrice – Le Model School in a Box

 La Fondation Womanity a développé un modèle holistique décliné en cinq versants afin de remédier aux principaux défis systémiques pesant sur l’éducation des filles en Afghanistan :

  • Amélioration des compétences et aptitudes pédagogiques du personnel enseignant et administratif des établissements ;
  • Sensibilisation des élèves aux pratiques hygiéniques et formation des enseignants aux premiers secours et aux interventions lors de catastrophes ;
  • Accompagnement pédagogique des filles qui passent l’examen d’entrée à l’université et possibilités de formation professionnelle en classe de terminale ;
  • Sensibilisation de la communauté scolaire au sens large sur l’importance de l’éducation des filles grâce à la création d’associations parents-enseignants et de conseils d’élèves ;
  • Amélioration des infrastructures scolaires, notamment les cours de récréation, l’approvisionnement en eau et les équipements sanitaires, les bibliothèques, les salles d’informatique et les laboratoires de science.

Les établissements rejoignant le programme bénéficient d’un soutien intensif pendant trois ans. Ils sont ensuite intégrés au réseau d’anciens participants du programme, qui reçoivent une aide ponctuelle selon leurs besoins.

 L’Impact

  • En 2015, 33’000 filles (et garçons), dans 15 écoles de filles, ont été soutenus dans leur éducation jusqu’en classe terminale (environ 18 ans).
  • 215 professeurs ont été formés pendant 459 heures. Les résultats recueillis avant et après la formation démontrent que les professeurs sont mieux équipés pour enseigner à leurs élèves après la formation. Cela s’est fait en parallèle de classes de formation sur les méthodologies d’apprentissage, premier secours et préparation aux catastrophes.
  • Neuf groupes d’hygiène comprenant 258 membres ont été formés dans les écoles. De plus, 21 latrines ont été rénovées afin d’encourager sur le long terme des programmes de bonne hygiène qui permettent aux filles de rester saines et, aussi, de combattre l’absentéisme.
  • 122 membres de conseils scolaires, comprenant 116 étudiants et 34 professeurs ont été formés afin de pouvoir répondre aux besoins quotidiens dans les écoles. Les conseils d’élève sont une opportunité unique, permettantaux filles d’apprendre à manager et de développer leurs compétences en matière de négociation ; tous cela en travaillant pour le bien de l’école.
  • Womanity a organisé des classes de cours particuliers dans huit écoles afin de préparer 1,186 élèves pour les examens d’entrées à l’université. Chaque école s’est vu offrir quatre modules de formation (en biologie, chimie, mathématiques et physique) comprenant 720 heures de cours.
  • L’investissement dans les infrastructures telles que les salles d’informatique et les laboratoires de science, les bibliothèques, les sanitaires et les équipements sportifs, ainsi que l’alimentation en eau assainie, a représenté un apport notable pour les établissements cibles.
  • Selon les évaluations effectuées, les filles acquièrent plus de connaissances et obtiennent de meilleurs résultats scolaires, tandis que le taux d’abandon a enregistré une chute considérable dans les établissements cibles

 

Campagne de Crowdfunding

Depuis début octobre jusqu’à mi-Décembre 2016, Womanity récolte des fonds pour aider à enseigner le codage aux filles en Afghanistan, leur donnant ainsi les outils nécessaires pour transformer leur avenir. Nous avons besoin de votre aide pour récolter 18’700$ afin de financer ce programme pour l’année scolaire 2016-2017.

Chaque dollar versé servira à financer le programme “Girls Can Code”. Womanity s’engage à assurer que 100% des dons aillent directement au programme.Même les plus petites donations ont un impact signifiant. En effet, avec seulement 5$, vous pouvez aider à l’émancipation de 2 filles.

Pour financer ce programme et en savoir plus sur la campagne visitez: www.generosity.com/education-fundraising/empower-afghan-girls-by-teaching-them-to-code?platform=hootsuite&#8221

 

Lisez notre dernier rapport sur le programme Promouvoir l’éducation des filles 2015 et l’évaluation externe du programme (anglais).

La Fondation Womanity vient de lancer une campagne avec Chime for Change (un programme de Gucci) et Global Giving pour fournir une formation indispensable à 250 professeurs afin que les filles en Afghanistan soit éduquées et qu’elles puissent aspirer et prospérer bien en dehors de la salle de classe.

Pour nous aider à financer ce projet, visitez notre page Faire un Don ou contactez Ryna Sherazi à l’adresse e-mail: ryna@womanity.org.

Partenaires précieux

Ministère de l’éducation en Afghanistan (2011-présent), Roshan Telecommunications (2012-2013), Samuel Hall (2012-présent), Afghanistan Libre (2011-2014), UBS Optimus Foundation (2011-2015), Vitol (2014) et de nombreux autres partenaires opérationnels.