Parcourir la carte de nos programmes

Programmes

Womanity Award
(Liban, Mexique, Réseau Global ICTforWomanity)

Protection des femmes et des filles du monde entier face à la violence à caractère sexiste.

Photos du Programme

Videos du Programme

Projet

Défi

L’ONU définit la violence envers les femmes comme « tous les actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée ». Selon les estimations de l’ONU, une femme sur trois a subi des actes de violence physique ou sexuelle et près de 120 millions de filles ont été contraintes à des actes sexuels. De plus, une étude récente démontre que 76% des femmes de moins de 30 ont signalé un abus ou harcèlement en ligne.
Cette violation répandue des droits humains peut dissuader les femmes et les filles de s’impliquer pleinement dans leur communauté, ce qui inflige un coût humain et économique considérable à l’ensemble de la société. Au Royaume-Uni par exemple, le coût de la violence envers les femmes atteint environ 28.5 milliards d’euros (US 31.8 milliards de dollars).

Approche

Le Prix Womanity pour la prévention de la violence contre les femmes a été mis au point en 2013, après une étude et un programme conçu par Accenture Development Partnerships (ADP) pour la Fondation Womanity. Le premier prix a été présenté en 2014. Il a pour but d’identifier et de soutenir des solutions efficaces s’appuyant sur des éléments tangibles, afin de lutter contre le problème répandu de la violence envers les femmes. Il vise également à éliminer les obstacles que pourraient rencontrent ces organisations. Ce faisant, les projets innovants ayant eu un impact positif dans un endroit spécifique, peuvent être appliqués et répandus dans un nouveau cadre, pour toucher et soutenir davantage de femmes.

Le Prix Womanity est décerné tous les deux ans à deux bénéficiaires travaillant en partenariat avec la Fondation. Celle-ci apporte un soutien technique et financier aux gagnants, favorise les connexions aux services professionnels, prend en charge les visites d’apprentissage, travaille en profondeur sur le suivi et l’évaluation, et fournit une expertise et les ressources nécessaires à la réplication et au renforcement du programme.

Pendant un partenariat de trois ans, Womanity aide un partenaire Innovation ayant démontré l’impact d’un programme à succès dans la réduction de la violence envers les femmes à élargir leur portée, tandis qu’un partenaire Réplication (Scale-up), sélectionné par le partenaire Innovation, adapte, élargit et réplique le programme dans son propre cadre afin d’exercer une influence positive pour les femmes et leurs communautés au niveau local. Le projet entend démontrer le succès d’un nouveau modèle philanthropique exploitant des capacités disséminées, avant de les combiner pour induire un changement durable à grande échelle.

Le Prix Womanity, lancé en 2013, est co-financé par la Fondation Trafigura.

Pour financer ce programme, visitez notre page de don.

Impact (2014)

  • Les bénéficiaires du premier Prix Womanity ont été Promundo (basé au Brésil et aux États-Unis) et Abaad (basé au Liban) en 2014.
  • Promundo, partenaire Innovation du Prix Womanity, a créé le « Programme H» novateur qui s’attaque aux causes de la violence en induisant une transformation positive des normes de genre. Cette initiative prône l’implication égale des hommes dans les responsabilités familiales, tout en déconstruisant les stéréotypes sexistes néfastes au sein des établissements scolaires et du monde du travail.
  • Repliqué dans 25 sites, Le Programme H a obtenu des résultats positifs, notamment une amélioration de la santé sur le plan sexuel et reproductif, une réduction des maladies sexuellement transmissibles et du VIH/SIDA, ainsi qu’une baisse des violences sexospécifiques. Les jeunes sont devenus des participants engagés en tant qu’agents du changement.
  • Abaad, partenaire Réplication du Prix Womanity, se consacre à l’avancement, la participation et l’émancipation des femmes au Liban, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord afin de remplir sa mission principale qui est de dynamiser le développement social et économique.
  • Le Prix soutient Promundo et Abaad dans leur adaptation du « Programme H» et le mettent en application dans cette région du monde.
  • Ayant obtenu l’aval du Président libanais, la campagne a stimulé des débats à l’échelle du pays sur le thème de la violence à caractère sexiste au Liban, encourageant les femmes et les hommes à signaler tout incident à Abaad.

Womanity Award Update - 1ere Edition

Impact (2016)

  •  Les seconds bénéficiaires du Prix Womanity sont l’Association Pour Le Progrès Des Communications (APC) ( un réseau mondiale dont le siège se trouve en Afrique du Sud) et La Sandía Digital, et leur partenaire opérationel Luchadoras (tous deux basés au Mexique).
  • APC, le partenaire Innovation du Prix Womanity, a initié la campagne Take Back the Tech! au Mexique, visant à contrer et faire connaître le problème de la violence en ligne, et la violence perpetrée au travers d’autres outils technologiques, contre les femmes.
  • Depuis sa création en 2006, APC a soutenu les campagnes locales TBTT ! dans plus de 35 pays.
  • Grâce aux pressions de la Safety and Free Speech Coalition – dont TBTT ! est membre- Facebook et Twitter ont modifié certaines de leurs procédures afin de mieux protéger la liberté d’expression des femmes ainsi que leurs droits contre la violence. Dans le cadre d’une coalition d’organisations, la campagneTBTT ! est aussi parvenue à influencer Facebook afin que le réseau social assouplisse sa position sur l’utilisation de la véritable identité de ses utilisateurs. Cette règle était perçue comme un problème majeur pour les femmes qui, fuyants des situations abusives, utilisent de nouvelles identités.
  • Basés au Mexique, La Sandía Digital/Luchadoras, partenaires Réplication du Prix Womanity, sont deux collectifs pluridisciplinaires féministes composés de femmes productrices de médias, avec pour but principal de promouvoir le droit des femmes et la justice sociale ; Luchadoras via son émission en ligne et La Sandía Digital à travers des vidéos et documentaires participatifs.
  • Luchadoras a produit 160 émissions avec plus de 250 femmes venant du Mexique, de Colombie, d’Egypte, du Guatemala, d’Iran, du Nicaragua et de la Palestine. L’émission hebdomadaire compte aujourd’hui une audience de plus de 500 000 personnes par mois.

Update Womanity Award - 2nde Edition

déconstruire les masculinités

Lauréats 2014

Le premier Womanity Award en 2014 a été remis à l’organisation américano-brésilienne Promundo et leurs partenaires libanais Abaad, pour reproduire le travail de Promundo dans l’engagement des hommes et des garçons pour prôner le droit des femmes et des filles (appelé Programme H). Programme H a eu un succès considérable au Brésil et dans plusieurs dizaines de pays.

Abaad est la première organisation à mettre en œuvre cette approche au Moyen-Orient avec l’aide de Promundo et le soutien de la Fondation Womanity.

A propos de Promundo

Promundo est un leader mondial de la promotion de la justice de genre et de la prévention de la violence. Ils engagent les hommes et les garçons aux côtés des femmes et des filles.

« Programme H» (« H » pour hommes, homens, en portugais, et hombres en espagnol) est une méthodologie développée par Promundo et leurs partenaires afin d’entamer des conversations avec des jeunes hommes et leurs communautés sur les normes autour de la virilité.

Le manuel «Programme H» comprend environ 200 activités à réaliser en groupe avec les jeunes hommes (15 à 24 ans) sur le genre, la sexualité, la santé reproductive, la paternité et les soins, la prévention de la violence, la santé émotionnelle, l’usage de drogues, et la prévention contre et la vie avec le sida et le VIH.

Grâce aux techniques du Programme H, Promundo a réduit la violence conjugale auprès de 250.000 jeunes hommes et femmes dans 40 pays, en combinant l’éducation de groupe avec un militantisme mené par des jeunes, afin d’atteindre l’égalité et réduire la violence. Les systèmes scolaires publics au Brésil, Inde, Croatie, Chili, Nicaragua, entre autres, ont officiellement adopté l’approche dans leur curriculum scolaire.

Ce travail de réplication est une première en son genre au Moyen Orient.

A propos d’Abaad

Abaad est une ONG libanaise qui promeut un développement social et économique durable au Moyen Orient par l’égalité, la protection et l’autonomisation des groupes marginalisés, en particulier les femmes.

Abaad mène divers projets simultanément, autour de l’autonomisation des femmes et des filles, la transformation des masculinités (Certains projets, hormis Programme H, sont également mis au point en partenariat avec Promundo).

« Faire participer les jeunes hommes à cette activité à un point dans leur vie où ils sont encore en train de développer leur identité et de comprendre comment interagir avec les autres – en particulier les membres du sexe opposé – permettra d’éviter d’innombrables cas de violence de genre au Liban »

Anthony Keedi, gestionnaire du programme sur les masculinités à Abaad.

Processus de réplication

  • Abaad et Promundo ont entrepris une visite d’apprentissage en Serbie en Octobre 2014, où ils ont bénéficié de l’expertise de réplication réussie par les groupes «Young Men Initiatives » dans les Balkans ainsi que Youth Action Northern Ireland.
  • Inspirée par leur réunion dans les Balkans, l’équipe d’Abaad a procédé à une première traduction du manuel Programme H et un examen approfondi par des experts afin de valider son adaptation culturelle.
  • Le curriculum du « Programme H » pour le Liban a été traduit en arabe. Afin de s’assurer que les changements soient toujours en accord avec la philosophie originale du manuel, Promundo a revu le manuel, suite à un important processus geré par Abaad, d’adaptation culturelle et de vérification du contenu avec des experts du secteur au Liban.
  • Des séances de validations, avec les futurs formateurs ainsi que de jeunes gens, ont eu lieu durant le premier semestre de 2016, dans le but de recueillir le plus de réactions possible des parties prenantes.
  • Les participants viennent du réseau libanais Men Engage
  • En Février 2016, une deuxième visite d’apprentissage a eu lieu avec Promundo et Abaad à Rio, au Brésil, lieu où le programme a été créé. Abaad a beaucoup appris de cet enrichissement mutuel du brassage de projets, et grâce à cela, est en mesure de maximiser ses ressources. Promundo s’est révélé être un mentor exceptionnel pour l’organisation libanaise. L’équipe de Promundo affirme qu’ils ont acquis de nouvelles connaissances et changé leur vision sur les obstacles que présente le sujet de la masculinité au Moyen-Orient.
  • Le lancement du Programme H Liban, a eu lieu le 14 Juillet 2016 à Beyrouth. La version en arabe du curriculum s’appelle Programme RA ( pour « Rajol », « homme » en arabe)
  • La formation des formateurs a débuté en septembre 2016 et fut suivie d’ateliers pour 35 jeunes du Wellspring Learning Community à Beirut
  • Les deux organisations ont travaillé sur la mise en œuvre d’un processus de suivi et d’évaluation solide pour mesurer les changements vécus par les parties prenantes.
  • En 2017, les deux partenaires incluront Programme RA dans une Initiative de Formation Régionale déployée au Moyen-Orient, ayant pour but de certifier des specialistes de la masculinité et futures formateurs.

Pour un internet sans violence contre les femmes

Lauréats 2016

Le deuxième prix, annoncé à Paris au OuiShare Fest, a été remis à la campagne Take Back the Tech! (TBTT!), menée par l’Association Pour Le Progrès Des Communications (APC) (Afrique du Sud) et Luchadoras/La Sandía Digital (Mexique). Cette campagne collaborative, qui aborde le problème très répandu de la violence en ligne contre les femmes, permet aux femmes de répondre de façon proactive à ces abus en ligne, revendiquer l’espace virtuel et influencer de façon créative les lois et les pratiques. Le but ultime est de parvenir à un internet libéré de toute violence.

Le problème

A travers le monde, il est estimé qu’il y a en ligne 200 millions moins de femmes que d’hommes. Cela signifie que les hommes ont d’avantage l’occasion de présenter leur propre perspective en ligne et de ce fait, d’exercer encore plus de pouvoir sur les femmes.

Les femmes sont 27 fois plus susceptibles que les hommes d’être harcelées en ligne.

A quoi ressemble la violence en ligne? :

  • Les femmes reçoivent des messages menaçants ou harcelants à répétition sur les réseaux sociaux, portables, emails, et sites internet:“trolling”, “cyberharcèlement”, “commentaires sexistes violents”, “chantage”, “menaces de viol ou de mort”. De plus, des attaques, contres des femmes journalistes, ont été recensées à travers leurs articles en ligne.
  • Les agresseurs publient aussi des photos intimes de femmes (“Revenge Porn) sur les médias sociaux ou les partagent par le biais d’applis.
  • Le harcèlement continu (“Stalking“). Les technologies peuvent localiser et surveiller les mouvements d’une personne, ce qui peut conduire à la violence physique.)

TBTT ! œuvre pour que plus de femmes soient présentes en ligne et formées à l’usage des nouvelles technologies afin d’amplifier leurs moyens d’expression.

La campagne vise également à mettre en avant les accomplissements des femmes dans les technologies de l’information et de la communication (TIC) et dans tous les domaines de la vie. TBTT ! se bat également pour la reconnaissance de ces réussites afin qu’ils soient correctement documentés sur des sites comme Wikipedia, par exemple.

Les partenaires gagnants collaboreront pendant trois ans afin d’étendre et reproduire la campagne TBTT ! au Mexique. Ce prix permettra aux partenaires de produire des programmes de télévision par internet dans le but d’accroître la sensibilisation de la campagne chez les jeunes femmes, utiliser des médias en ligne ou traditionnels pour communiquer les outils et les stratégies afin de faire face à la violence en ligne, et, construire un réseau de jeunes militantes féministes et productrices de médias.

“La violence en ligne contre les femmes et les filles est en augmentation“ affirme Lulú V. Barrera, fondatrice de Luchadoras. « Nous voulons briser le stéréotype de la femme soumise, occupant des rôles secondaires dans la société, autour du mariage et de la maternité. Nous voulons émanciper les femmes grâce à la technologie « .

À propos d’APC

L’Association Pour le Progrès des Communications (APC), dont le siège est en Afrique du Sud, a créé la campagne mondiale Take Back the Tech ! en 2006, en vue de regagner le numérique pour les femmes et de faire de l’espace en ligne un endroit plus sûr et plus représentatif, ainsi qu’un lieu où les femmes peuvent se développer et défier les normes qui perpétuent la discrimination et la violence. La campagne est désormais présente dans 35 pays.

À propos de La Sandía Digital

La Sandía Digital travaille avec des femmes en Amérique latine et les aide à produire leurs propres films sur des expériences autour du sexisme. L’un de ces films est Living in Darkness (Vivre dans l’obscurité), qui met en avant l’histoire d’une femme qui essaye désespérément de divorcer de son mari, mais a été criminalisée pour n’avoir pas rempli le rôle traditionnel de la femme autour de la maternité. La Sandía Digital a également créé un programme TV féministe, hebdomadaire, très populaire : Luchadoras, unn projet qui a pour but de devenir une organisation totalement indépendante à la fin du programme du prix Womanity.

À propos de Luchadoras

L’organisation Luchadoras, basée à Mexico City, est dédiée à la promotion des droits des femmes et à la justice sociale par le biais d’une émission de télévision féministe en ligne diffusée chaque semaine à travers RompevientoTV. Pour répliquer Take Back the Tech !, le collectif va construire un solide réseau stratégique de jeunes femmes, les équiper à l’autodéfense numérique, et les former pour créer du contenu qui répondra aux abus et à la violence en ligne.

L’organisation Luchadoras est reconnue par les mouvements pour les droits des femmes comme une alliée importante dans le développement et la visibilité de leurs demandes étant donné la faible attention des médias grand public envers l’activisme social. En Mars 2016, la Commission pour les Droits de l’Homme de Mexico City a décerné à la fondatrice de Luchadoras, Lulú Barrera, une mention honorable dans le Prix Hermila Galindo pour « une utilisation innovante des TIC afin de promouvoir l’égalité des genres  »

Processus de réplication

Afin d’adapter Take Back The Tech! au contexte mexicain, avec des collectifs de jeunes femmes, les Partenaires auront pour principaux objectifs de:

  • Défier les normes
  • Sensibiliser le public
  • Amplifier le pouvoir collectif
  • Renforcer les réponses aux abus en ligne

ICT pour Womanity

« ICT for Womanity Network »

Le programme gagnant sera également en relation avec d’autres initiatives utilisant les TIC (« Technologies d’information et de communication ou « ICT » en anglais) pour prévenir la violence contre les femmes, créant un réseau mondial de leaders du secteur et d’entrepeneurs et favorisant les opportunités. Ce réseau vise à:

  • Augmenter les possibilités d’apprentissage des deux lauréats;
  • Fournir un espace sûr pour échanger des informations et des connaissances sur la façon dont les TIC peuvent prévenir la violence contre les femmes;
  • Recueillir et analyser des données pour évaluer l’efficacité des TIC sur l’amélioration de la sécurité des femmes;
  • Accroître la sensibilisation dans les médias classique sur la façon dont l’utilisation des TIC s’avère efficace dans la prévention de la violence contre les femmes

Pour plus de renseignements sur le réseau ICTforWomanity, enregistrement, et interviews, cliquez ici.