Chez Womanity, la lutte contre les injustices envers les femmes est au centre de nos actions. Nous sommes également persuadés que les médias représentent des outils de changement extrêmement puissants dans la lutte pour l’égalité des sexes.

Il est bien connu que les médias jouent un rôle majeur dans l’établissement des relations de pouvoir, des normes sociétales et des mentalités vis-à-vis des rôles des sexes. Actuellement, près de 80 % des images de femmes arabes diffusées dans les médias arabes sont négatives. Or, la portée et l’ampleur des médias numériques au Moyen-Orient offrent une immense opportunité de faire évoluer les choses. Plus de la moitié de la population du monde arabe a moins de 25 ans, et 93 millions de personnes sont actives sur les réseaux sociaux dans cette région.

Utilisés correctement, les médias peuvent avoir un impact positif considérable et servir de catalyseur pour la transformation culturelle et sociétale.

B100Ragl et le pouvoir de la communication narrative

Pour nous, cela implique de mobiliser encore plus de ressources pour notre série de fiction « B100Ragl », qui, grâce à une utilisation intelligente de l’animation, raconte des histoires proches de situations réelles vécues au quotidien par des femmes du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Cette série remet en question les stéréotypes et les normes de genre qui sont profondément ancrées dans les cultures régionales, et ce, de façon non agressive et divertissante. Grâce à cette communication narrative habile, nous avons pu aborder certaines des problématiques les plus complexes en matière d’inégalité de genre.

Aborder des sujets difficiles

En abordant des sujets souvent difficiles avec humour et empathie, notre personnage principal, l’intrépide journaliste Noha, apporte une solution à la fin de chaque épisode, menant l’audience vers un changement de comportement positif par un processus pédagogique. C’est grâce à cette approche axée sur les solutions que nous espérons encourager nos spectateurs à voir Noha comme un modèle pour la société, en appliquant sa sagesse et ses conseils dans leurs situations personnelles, et ainsi encourager un changement de comportement et tendre vers une société plus équitable.

Nous savons que c’est un pari ambitieux et stimulant, mais la série, qui en est à sa troisième saison, l’a relevé en abordant des questions aussi sensibles que le divorce, le harcèlement sexuel, l’accès des femmes à l’éducation et à l’emploi, les violences domestiques, les droits et le statut des femmes célibataires ; cela a favorisé une certaine prise de conscience et encouragé les débats sur des sujets souvent considérés comme trop tabous pour être abordés dans les médias traditionnels. À ce jour, la série a été regardée par plus de 3 millions de personnes dans toute la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.

Le succès en ligne

De plus en plus de femmes s’expriment sans appréhension sur Internet et sur nos réseaux sociaux, beaucoup évoquant des sujets comme l’éducation et le mariage, avec l’idée de donner à d’autres femmes les moyens de suivre leurs rêves. Plus important encore : beaucoup d’hommes soutiennent également les femmes sur Internet. La série a permis de donner des informations à des personnes qui n’y auraient pas eu accès autrement, sur des sujets tels que les mutilations génitales féminines (FGM) ou la transmission de la nationalité. Nos plateformes de réseaux sociaux agissent comme des espaces sécurisés pour l’activité et l’expression des femmes sur Internet. Les sujets de violence domestique et d’éducation sexuelle notamment ont suscité des débats encourageants.

Balance for Better

Dans l’esprit du thème de cette année pour la Journée internationale des femmes, « Balance for Better » (« l’équilibre pour un monde meilleur »), l’approche équilibréeet inclusive de B100Ragl pour aborder les stéréotypes de genre est de bon augure. Notre programme s’adresse aussi bien aux femmes qu’aux hommes, le cœur de notre mission étant de transformer les conceptions et les stéréotypes qui nous empêchent collectivement de vivre dans des sociétés véritablement inclusives.

La narration met en évidence les défis auxquels notre héroïne, Noha, doit faire face, mais aussi ses victoires contre l’adversité ; ainsi la série a une approche équilibrée en s’adressant aux femmes et aux filles, mais aussi aux jeunes hommes et aux garçons. Notre audience est composée à 65 % d’hommes (de 18 à 24 ans), ce qui confirme notre conviction que ce n’est qu’en attirant les hommes dans la discussion que nous pouvons faire changer les choses véritablement et durablement ; nous accueillons et encourageons une conversation réciproque et équilibrée avec nos spectateurs en leur demandant des exemples concrets de situations qui sont illustrées dans la série, en les incluant dans le processus de développement narratif, ou encore en leur permettant de passer à l’action en les impliquant dans les projections, les activités de sensibilisation et les médias sociaux.

Comme toute transformation culturelle, les changements relatifs aux rôles des sexes commencent par la prise de conscience et l’éducation. Nous nous engageons à travailler collectivement pour donner une représentation « plus équilibrée » du rôle des femmes dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, en expliquant comment les stéréotypes présentés dans les médias affectent chacun et comment des discours plus équilibrés remettant en question les biais traditionnels profondément ancrés peuvent bénéficier aux femmes et à la société en général.

—-

Lisez ces questions/réponses de Rana Askoul, responsable des programmes pour les médias, concernant son rôle au sein de B100Ragl