4 étapes pour combattre l’inégalité entre les sexes grâce au codage en Afghanistan

« J’adore le codage. J’ai toujours voulu savoir comment les sites Web étaient construits. Cette formation est très efficace pour les filles parce que c’est très important pour leur progression. Elle nous permet d’apprendre à construire des sites Web, à avoir confiance en nous et à nous sentir connectées au monde. » Mina, étudiante de Girls Can Code (les filles peuvent coder).

Womanity est présente en Afghanistan depuis plus de 10 ans. Améliorer l’éducation des filles a toujours été au cœur de ce travail, avec la volonté d’équiper les collèges publics d’un environnement d’apprentissage de qualité. Ces dernières années, elle a permis aux filles afghanes d’apprendre les compétences nécessaires pour faire carrière dans la science, la technologie, l’ingénierie, les mathématiques et les domaines connexes.

Le programme innovant de 3 ans appelé Girls Can Code a été lancé en 2017 après un projet pilote réussi l’année précédente. Il fonctionne dans 4 écoles à Kaboul pour des filles âgées de 16 à 19 ans. Les élèves apprennent le codage tel que HTML et Javascript entre autres, ainsi que des compétences linguistiques en anglais et des compétences de base en informatique. À la fin du programme, les élèves peuvent construire un site Web d’un bout à l’autre et postuler à des offres de stages dans des entreprises locales.

  1. INVESTIR DANS LES FILLES

Pourquoi les filles ? Et pourquoi L’Afghanistan ? Il est bien connu que les femmes et les filles en Afghanistan continuent à faire face aux pires défis en matière d’égalité des sexes. En 2016, la participation des femmes sur le marché du travail n’était que de 19 %. Pourtant, les femmes ont de nombreux obstacles à affronter pour percer sur le marché du travail. 60 % des filles ne vont pas à l’école et 52 % des femmes sont analphabètes.

Pendant ce temps, les employeurs afghans estiment que la langue anglaise et les connaissances en informatique sont les compétences qui font le plus défaut mais qui sont les plus nécessaires pour intégrer le marché du travail. Ceci ne prend pas en compte les attitudes traditionnelles sur le rôle des femmes qui peuvent de plus empêcher les filles d’obtenir un emploi. Le pays s’efforce de changer la situation et des progrès ont été faits mais le changement prend du temps.

  1. MODÈLES ET INFLUENCEURS-CLÉS

Le soutien d’ambassadeurs importants peut faire des merveilles pour accélérer ce procédé. On a récemment eu l’honneur de la visite de plusieurs dignitaires de haut niveau venus rencontrer nos étudiantes de Girls Can Code et voir directement l’impact de ce programme. En mai dernier, c’est avec grande fierté que nous avons rencontré la Première Dame d’Afghanistan qui a apporté son soutien et approuvé notre formation.

« C’est un programme très populaire. Je suis ravie de votre initiative qui établit une nouvelle culture et ouvre des possibilités pour les étudiantes. Il inculque des compétences applicables à d’autres professions et cadres. Vous serez bien connu pour ce travail. » Rula Ghani, Première Dame d’Afghanistan.

Un tel soutien fait connaître Girls Can Code et favorise également leur acceptation par la communauté locale y compris les parents des filles ; une acceptation inestimable pour son succès à long terme.

Nous savons à quel point cette acceptation est importante. Nous avons travaillé dur pour construire des partenariats avec d’importantes parties prenantes, y compris le ministère de l’Éducation, afin d’assurer la durabilité et la pertinence du programme. Récemment, le directeur de l’éducation de Kaboul – M. Muhammad Zamir Gowara – nous a rendu visite et a dit :

«Je suis fier de la collaboration entre le ministère de l’Éducation, Womanity et ces écoles. Girls Can Code coïncide stratégiquement avec nos projets de fournir aux étudiantes une éducation qui soit pertinente et de bonne qualité, afin d’obtenir des compétences dont leur pays a besoin».

  1. PROJETS CONCRETS

Le contenu stimulant et captivant du programme est une autre raison pour laquelle Girls Can Code a autant plu aux étudiantes. Par exemple, vers la fin de la formation, les étudiantes travaillent sur la production d’un vrai site internet. En plus des compétences pratiques que cela donne aux étudiantes, cela met en valeur les avantages du programme à l’ensemble de la communauté. Une étudiante, Marjan, a travaillé sur le site Web de l’hôpital d’Al-Hayat. À la fin, son directeur Dr. Hakimullah Salih a dit :

« Nous avions prévu d’avoir un site Web pour notre entreprise et cherchions un concepteur ou une entreprise qui le fasse pour nous. Un collègue nous a présenté le programme Girls Can Code de Womanity et on a décidé de mettre les étudiantes à l’épreuve pour créer le site Web. Marjan a travaillé sur notre projet et nous sommes très satisfaits du résultat. Marjan, en tant que responsable de l’équipe, a fait preuve de compétence et de dévouement. Le site est un site d’informations sur l’hôpital. Nous le développerons à l’avenir et nous aurons besoin de l’aide de Marjan pour cela. Nous encourageons et recommandons à d’autres institutions de s’associer au programme GCC pour concevoir des sites Web pour leurs entreprises. »

  1. FAIRE VENIR LES FILLES SUR LE LIEU DE TRAVAIL

Un aspect important du programme est de fournir des opportunités pour les filles une fois la formation terminée, les aider à trouver des emplois et obtenir des stages. En dehors des cours de codage, les filles peuvent participer à des activités extrascolaires telles que l’écriture de CV ou le développement de compétences pour les entretiens. Des rencontres avec des modèles sont organisées, ainsi que des opportunités d’encadrement par un mentor. Nous encourageons aussi les entreprises locales à trouver des stages pour les étudiantes qui en veulent. 9 étudiantes participent actuellement à des programmes de stages fournissant une expérience irremplaçable. À l’avenir, ce sera un domaine de croissance pour nous.

Tandis qu’il y a encore beaucoup à apprendre et de quoi se réjouir, Girls Can Code prouve qu’en nourrissant les aspirations des filles, nous pouvons élargir leur réseau de possibilités. Petit à petit, il y aura du progrès pour les femmes et ce qu’elles peuvent devenir dans la société. Comme l’a dit une étudiante : « Je peux apprendre si j’essaie ».

Pour plus de renseignements, voyez comment Womanity fait avancer l’éducation des femmes en Afghanistan.

Ou bien le site Web Girls Can Code.