Écrit par Lea Dettwiler, assistante de programme à Girls Can Code, Valentina Di Felice, responsable de l’impact et de l’apprentissage

En avril dernier la fondation Womanity a participé au Sommet mondial sur la Société de l’information – SMSI ( World Summit on the Information Society (WSIS)pour présenter Girls Can Code. 2019 a été la 10ème édition de la plus importante réunion de l’union internationale de télécommunication (International Telecommunication Union) axée autour du thème du développement des technologies de l’information et de la communication (ICT – Information and Communication Technologies). Pour Womanity, cela a été une occasion unique pour échanger des informations, partager les connaissances et les meilleures pratiques et comprendre les tendances mondiales.

La conférence a couvert de nombreux sujets variés tels que la parité hommes-femmeset la suppression de la fracture numérique parmi tant d’autres. Nous avons été rassurées de constater que beaucoup des thèmes et des enseignements tirés des discussions reflètent l’approche que nous avons avec Girls Can Code. Par exemple, Sarah Clatterbuck de Youtube-Google[1]a expliqué pourquoi il est essentiel d’avoir un secteur technologique diversifié – pour garantir que les outils développés sont représentatifs de tous les utilisateurs et leur sont utiles. Un effectif équilibré représente une opportunité économique pour tous, mais il est aussi essentiel que les entreprises embauchent des talents compétents. Limor Shmerling de l’institut de politique technologique d’Israël[2]a évoqué l’importance des modèles qui cultivent les talents et suscitent aspiration et détermination chez la nouvelle génération.

Avoir plus de femmes dans les technologies

Il est extrêmement important pour les entreprises d’encourager plus de femmes à entrer dans le secteur des technologies. Il leur sera alors possible d’exploiter les nouveaux talents créatifs, de mieux appréhender un marché soumis à des changements rapides de demandes et de satisfaire une clientèle nouvelle et variée. Les femmes qui acquirent de nouvelles compétences peuvent affronter les normes traditionnelles du travail en travaillant à mi-temps et/ou en travaillant de chez elles.

Nous avons été heureuses d’avoir un retour et la confirmation que Girls Can Code fait des progrès pour faire face à ces défis. Selon notre étude interne, la plupart des lycéennes à Kaboul comprennent l’importance de la technologie dans leur vie personnelle et professionnelle, et notre programme de formation en anglais sur trois ans, connaissances en informatique et programmation propose la connaissance dont elles ont besoin et qui changera leur vie.

Occasions de collaboration

Bon nombre de nos interactions se sont articulées autour de la singularité de notre programme GCC dans un contexte compliqué comme en Afghanistan et ont ouvert de nouvelles opportunités de collaboration avec par exemple ITU, AIESEC, TIC pour les filles au Pakistan ICT for girls in Pakistan, SOWCoderset d’autres.

Comme c’est souvent le cas lors de ce type de conférences, beaucoup de conversations continuent après le forum, ce qui nous a permis d’échanger des connaissances et de collaborer pour construire des modèles efficaces qui peuvent fonctionner en Afghanistan ou dans des contextes similaires.

Pour en savoir d’avantage sur Girls Can Code

[1]Le forum 2019 du SMS : High-Level Track Outcomes and Executive Brief (2019), WSIS Forum, p. 251, disponible sur https://www.itu.int/net4/wsis/forum/2019/fr/Files/Outcomes/DRAFT-WSISForum2019HighLevelTracksOutcomes.pdf

[2]Le forum 2019 du SMIS : High-Level Track Outcomes and Executive Brief (2019), WSIS Forum, p. 254, disponible sur https://www.itu.int/net4/wsis/forum/2019/fr/Files/Outcomes/DRAFT-WSISForum2019HighLevelTracksOutcomes.pdf