On estime à 62 millions le nombre de filles encore privées de scolarité à travers le monde.De leur côté, en 2017, les femmes n’ont reçu que 2 % de l’ensemble des dollars investis en capital-risque.En outre, une femme sur trois a déjà été victime de violences conjugales et/ou de violences sexuelles au cours de sa vie.

Pour la Fondation Womanity, la lutte contre ces problèmes passe impérativement par une meilleure compréhension des populations touchées. En effet, le respect mutuel, la collaboration et l’éducation s’inscrivent au cœur de notre approche, si bien que nos partenaires sur le terrain s’avèrent essentiels à notre succès.

L’équilibre pour un monde meilleur

Pour la Fondation Womanity, l’équilibre consiste à remettre chacun sur un pied d’égalité, sur tous les plans. En abandonnant une approche hiérarchique au profit d’une démarche d’humilité et d’écoute, nous identifions nos lacunes afin de mieux orienter notre soutien. De fait, nous avons pu constater que les organisations locales possèdent l’expertise nécessaire pour lutter contre certains des pires fléaux. C’est pourquoi nous travaillons en étroite collaboration avec des experts locaux pour la gestion de nos propres programmes, en vérifiant toujours que nous contribuons concrètement au secteur. Par respect pour nos partenaires, nous prenons le temps de cerner les besoins sur le terrain et de trouver des moyens de découvrir et de développer des solutions catalytiques.

C’est ainsi que nous prenons toutes nos décisions. Il y a presque dix ans, ce processus a notamment donné naissance à Radio Nisaa, une station de radio dirigée par des femmes palestiniennes, créée en partenariat avec l’entrepreneuse locale Maysoun Odeh. Le Womanity Award travaille avec des organisations locales dans une optique de prévention des violences faites aux femmes. L’objectif : mettre en lumière des solutions innovantes qui s’attaquent aux causes profondes de ces violences et favoriser le partenariat entre organisations afin d’étendre ces solutions à l’échelle planétaire.

Au-delà de la collecte de fonds

Notre fondation ne se contente pas d’accorder des subventions. Elle se positionne à la croisée des chemins entre le capital-risque philanthropique et l’investissement social. Rome ne s’est pas faite en un jour ! Nous savons bien que, pour impulser des changements radicaux, nous devons prendre des risques calculés et penser sur le long terme. C’est pourquoi nous nous impliquons réellement, sur plusieurs années, afin d’adapter notre soutien. Dès les prémisses de chaque programme, nous nous inscrivons sur la durée. C’est ce soutien durable, serein et aménageable qui favorise le partage des responsabilités, la confiance et la transparence entre tous les partenaires.

Cap sur la transformation

Dans le cadre de nos efforts de rééquilibrage des pouvoirs, nous travaillons main dans la main avec nos partenaires pour développer leurs capacités organisationnelles. En effet, nous soutenons et investissons dans le cœur de mission de formidables leaders et organisations pour leur permettre d’accomplir bien davantage. Essentiel pour leur viabilité sur le long terme, le développement de leurs capacités manque cruellement de financements et de ressources. En finançant le cœur de leur activité et en renforçant leurs capacités, nous aidons des organisations locales admirables à développer leurs opérations et amplifier leur impact. Notre objectif ultime ? Les rendre complètement autonomes. La voilà la réelle mission du développement social : se rendre inutile !

ODD 17 : mobilisation de tous les acteurs

Le 17e objectif de développement durable (ODD) vise à encourager les partenariats multi-acteurs afin de relever nos défis mondiaux.Aujourd’hui, il nous revient donc de travailler dans cet esprit, sachant que nous avons tous un rôle à jouer. La réalisation des ODD repose en effet sur la mobilisation et les moyens financiers d’un large éventail de partenaires.

En cette Journée internationale de la femme, nous faisons front commun avec nos brillants alliés, partenaires et défenseurs. Les dynamiques de pouvoir sont difficiles à enrayer, surtout celles fondées sur l’argent. Mais il est impératif de s’en affranchir. Si nous travaillons ensemble sur un pied d’égalité et dans le respect mutuel des contributions de chacun, alors nous atteindrons plus rapidement notre objectif ultime.